Football Loisirs Campan : site officiel du club de foot de CAMPAN - footeo

FEMININES: REMPLACEMENTS, EXPLICATION DE TEXTE

2 décembre 2017 - 11:15

Je profite de ce joli dimanche matin fait de neige et de coin du feu, pour écrire un mot sur les remplaçants dans une équipe et lors d'un match. Cela fait un moment qu'il me fallait en parler et l'occasion m'est donnée maintenant. Hier soir en effet, je recevais mon 6 ème conseil de la semaine (un conseil par jour environ) concernant le coaching par un supporter bien intentionné à qui je demandais son bilan du match contre Argeles et dont le seul souvenir concernait le changement surprenant de trois joueuses en même temps, du jamais vu (?).

Réglementairement, nous disposons de 14 joueuses par match (que l'on joue à 8 ou à 11). Campan dispose d'un effectif de 23 joueuses environ. J'ai déjà écrit comment se faisait la sélection (article d'octobre).

L'équipe se construit en fonction de plusieurs paramètres difficiles à tous concilier et dont la complexité fait tout le charme du travail du coach. Il faut trouver la meilleure fille pour chaque poste. Il faut trouver aussi le meilleur poste pour chaque fille... et parfois ça se téléscope (on peut avoir trois bons 9 et personne en 6). Il faut aussi trouver un équilibre pour que la complémentarité des filles qui jouent soit optimum (on peut imaginer que certaines combinaisons laissent sur le côté des joueuses très fortes). Chaque match est différent et il faut trouver aussi une formation, une organisation et un effectif cohérent pour répondre à ce que l'on attend ou imagine de l'adversaire. La construction d'un effectif considère aussi les caractères des unes et des autres pour espérer que la mayonnaise prenne bien car comme dans tous les sports, il y a une petite magie qui fait que parfois les choses se déroulent parfaitement avec même un peu de virtuosité, et que d'autres fois sans explication rien ne va (tout est de guingois). Le coach essaye de faire cette orchestration du mieux qu'il peut.

Il se doit aussi d'avoir une vision qui dépasse celle du match, qui voit à l'échelle de la succession de matches voire de la saison. Construire une stratégie d'équipe passe par des essais, par des choix sur lesquels il faut insister même si ça ne paye pas tout de suite, sur de l'investissement (miser sur la progression d'une joueuse qui capitalise du temps de jeu) pour augmenter la compétence de son effectif.

Avec tout ça, le coach doit imaginer plusieurs scenari de match. Son effectif de départ, ses changements vont permettre de construire une histoire de 90 minutes qu'il espère avec une belle fin. La fin est effet primordiale et plusieurs chemins sont possibles. On peut vouloir rentrer dans le match en étant très fort pour casser l'adversaire puis gérer ou au contraire, commencer doucement pour surprendre ensuite l'adversaire en augmentant le niveau de jeu. On peut commencer en étant fort derrière pour finir fort devant ou l'inverse. On peut commencer avec une ligne de milieux à 5 joueuses et finir avec 3 joueuses au milieu. Le choix le plus probable et le plus cohérent se dessine dans l'esprit du coach et il choisit en conséquence ses titulaires puis ses remplaçants et les moments et les places où il pense faire les changements. Les changements ont une incidence sur le jeu. Ils apportent de la fraîcheur, de la surprise, des changements d'organisation... autant d'éléments qui peuvent perturber l'adversaire... au risque de désorganiser aussi notre propre équipe. Encore un paramètre à anticiper.

Et puis le match ne se déroule jamais parfaitement comme on l'a imaginé et il faut faire en sorte de bien gérer les blessures, les fatigues, les nerfs qui lâchent, les déconcentrations, les niveaux au-dessous ou au-dessus de ce que l'on croyait dans la prestation de l'une ou de l'autre. Faire sortir une joueuse à un moment (quelque soit son niveau) peut lui permettre de se reposer, de se reconcentrer, de se calmer...

Le coach ne fait pas non plus qu'en fonction exclusive du résultat attendu pour obtenir des points. En tout cas, il ne le fait pas toujours, et son engagement contractuel, moral, éthique et personnel quand il évolue dans un club associatif sportif et rural est aussi celui du sport pour tous. Impossible d'imaginer dans notre effectif de mettre sur le côté trois ou quatre filles, faibles en compétition, qui ne seraient jamais sélectionnées les dimanches et qui passeraient la saison dans les tribunes alors qu'elles ont exprimé leur volonté de jouer et qu'elles s'investissent pour le faire. Impossible aussi de faire venir des joueuses régulièrement pour qu'elles ne passent que dix minutes sur le terrain et 80 sur le banc.

Le jeu à 8 avec 14 filles sélectionnées (soit presque 2 équipes) complexifie encore les choix, impose des contraintes (ne serait ce que d'un point de vue mathématique... essayez !). 3 changements d'un coup... et pourquoi pas 4 ? Du jamais vu ? En foot à 8 avec 14 sélectionnées ?? Je ne sais pas... je ne suis pas sûr du tout... ;) et quand bien même ce ne serait pas commun... Je fais sans dogme et au mieux de ma réflexion.

Dans ce feu d'artifice d'éléments à prendre en compte, vous comprendrez je pense que les choix ne sont pas toujours simples. Vous saurez qu'ils ne se font pas au hasard puisqu'ils intègrent tous ces paramètres et que le coach se prend bien la tête avant de gérer tout ça. Je ne fais pas les choix à la légère, je ne les improvise pas en fonction du sens du vent et je respecte toutes les envies, toutes les aspirations et toutes les façons de se faire plaisir en jouant au foot. Heureusement que c'est complexe, sinon ce ne serait pas drôle pour moi. Avec un peu de confiance, j'espère que vous entendrez cette explication pour prendre le temps de comprendre et respecter mes choix. Je sais que personne ne ferait les mêmes que moi, il suffit d'écouter les débats sur les sélections nationales ou de grandes équipes... 60 millions d'entraîneurs en France ! Après, c'est chouette que tout le monde se sente impliqué et tous ces conseils sont l'expression de votre appropriation de l'équipe et c'est un point de satisfaction. Techniquement, j'entends mais je prends aussi avec recul... heureusement pour ma santé mentale.

J'espère aussi et surtout que chacune à sa place comprendra qu'elle a un rôle dans l'équipe. Meneur, joker, sérénité, gaieté, jeu de tête, course, exemplarité, frappe, calme, placement, fraicheur, hargne, gentillesse, finesse, brutalité, endurance, explosivité, application, folie... le temps de jeu n'est pas tout. Titulaire ne veut pas dire meilleur ; remplaçant ne veut pas dire mauvais. Aucun statut n'est définitif. Le mien non plus d'ailleurs.

Coach

Commentaires

Aucun événement